S'il vous plait ! 

Et les élèves en redemandent ... 

Si dejà parents et enseignants arrétaient d'anticiper et essayaient , comme ça a été le cas dans quelques école de l'exagone , et bien on avancerait ! 

Parceque , au risque de vous contredire et contrarier , PERSONNE ne sait à l'avance comment il va appréhender et vivre l'instant Yoga / méditation , mais tout le monde adulte a son à priori sur la question , qu'il va reporter sur son enfant ... 

OUI , un enfant avec un TDAh peut pratiquer ET même aimer le yoga : parceque le yoga c'est pas ce qu'on lui a raconté , que c'ets ludique , drôle , et que mine de rien il y arrive et qu'on l'encourage tout le temps lors des instanrs yoga ... jamais de " pas bien " ! et ça pour l'enfant avec un TDAh c'est juste le paradis .... 

voici un mémoire professionnel consacré au Yoga à l'école : http://www.crdp-montpellier.fr/ressources/memoires/memoires/2006/a/1/06a1004/06a1004.pdf

"J’ai eu l’occasion de rentrer en contact avec l’école de Le Soler, dans laquelle le yoga est utilisé comme moyen de remédiation pour les élèves en difficultés: une intervenante prend des petits groupes d’élèves désignés par les professeurs et la Directrice, une fois par semaine, pendant toute l’année. Les progrès des élèves sont considérables selon elles.

Ainsi, utilisé en classe entière ou en petit groupe comme moyen de remédiation pour les élèves en difficultés, le yoga peut-être un élément important pour favoriser la réussite de tous à l’école.

Même si cette culture ne fait pas partie de celle de notre société, n’observe t’on pas en cette période difficile un engouement croissant de la population européenne vers les cultures orientales? D’après Nicole Delvolvé, chercheur en psychologie de l’éducation, enseignante à l’IUFM de Toulouse, « la France est un des rares pays européens où les compétences émotionnelles sont très peu envisagées dans les référentiels de compétences que les élèves doivent acquérir au cours de leur scolarité. Pourtant, il faut être libéré de la peur, du stress pour apprendre ». Selon elle, « il est temps que les adultes comprennent que l’émotion définit la disponibilité à l’apprentissage de l’enfant ». Peut-être qu’il faut aussi que les adultes soient libérés de leurs émotions pour se rendre compte de cela, et être ainsi plus disponibles aux enfants.

La co-disponibilité observée lors de cette expérience pédagogique ne justifie t’elle pas le pratique du yoga à l’école ? "

yoga-enfants_1

Pour info , je l'avais déjà mentionné lors d'un précédent post ( ancien ??? lol ) , Le yoga est validé et reconnu par l'éducation nationale en 2013 , qui a donné l'agrément à la RYE .

Le RYE ( recherche sur le Yoga dans l'éducation ) c'est quoi ? 

c'est un organisme de formation qui promeut l'utilisation du yoga dans l'éducation , dans le respect de la laïcité ( OFF COURSE ! ) 

Depuis 1978 , Mme Micheline Flak , enseignante d'anglais et de yoga mène cette experience du yoga à l'école , qui a été (enfin !!!!) validée et reconnue par l'éducation nationale en 2013 , qui a donné l'agrément à la RYE .

Les enseignants formés au RYE proposent des cessions de yoga adaptées au contexte scolaire : position ( assise , debout , entre table et chaises ...) ou encore en salle de motricité , de sport  , ateliers peri-educatif . Ces exercices sont reconnus pour optimiser les capacités d'apprentissages et d'attention  / concentration ; sans même parler que la pratique du yoga participe à l'amélioration du climat scolaire pour tous les membres de la communauté educative . 

ça , c'est la nouvelle ... maintenant reste à former les enseignants ( qui on l'espere seront nombreux volontaires ) et à generaliser tout ça ... 

ça ne pourrait que aider l'integration des enfants atteints de troubles / handicap , ça optimiserait leur capacités et leur donnerai des OUTILS efficaces scolaires , pas seulement des consignes . sans parler des bienfaits sur le moral et les seuils de tolerences de tous à l'ecole , eleves et equipe educative !

http://www.rye-yoga.fr

Le ministère de l’éducation nationale inscrit dans le pilier « autonomie et initiatives » du socle commun de connaissances  : la persévérance, la maîtrise du corps, la motivation, la confiance en soi, le désir de réussir et de progresser… Mais comment faire, face à des élèves fatigués, énervés, démotivés ?
Le yoga est une réponse simple, qui peut-être mise en place rapidement et simplement, assis dans la classe ou dans une salle de motricité ou de sport.  C’est donc tout naturellement qu’il fait son entrée dans les classes pour les plus petits comme pour les plus grands