Le but de cette section entre directement dans le cadre de la prise en charge multimodale du TDAh (mais ne substitue pas à un avi médical ) , en 1ere intention ou en parallele du traitement ( quand ce dernier est necessaire ) : en effet l'hygiene de vie est partie prenante directe du bien etre global , ciblé quant aux TDAh il en améliorerait potentiellement des symptomes donc la qualité de vie générale . Sans parler que le traitement se voudrait idéalement provisoire ( moyen terme ) donc en parallele , générer de bonnes habitudes de vie  , alimentaires ici ,  fera partie des stratégies à mettre en place pour à long terme Vivre avec son TDAh et non contre . 

Pour mémoire , une des causes officielles établies du TDAh est un déficit dans le cerveau en Dopamine et en Noradrenaline ( entre autres ) ;

Kesako ? Petites définitions d'usage 

Dopamine , le moteur :

La dopamine est un neurotransmetteur synthétisé par certaines cellules nerveuses à partir de la tyrosine, un acide aminé (composant des protéines de l’alimentation). Elle affecte le mouvement musculaire, la croissance des tissus, le fonctionnement du système immunitaire. Elle intervient dans la sécrétion de l’hormone de croissance.

Les réseaux dopaminergiques du cerveau sont étroitement associés aux comportements d’exploration, à la vigilance, la recherche du plaisir et l’évitement actif de la punition (fuite ou combat).

La dopamine est responsable de la motivation, de la satisfaction, du désir, des émotions et des sentiments. Elément naturel produit dans le cerveau, la dopamine est indispensable pour l'Homme, car elle est responsable de son bon équilibre nerveux.

Noradrénaline , carotte et bâton :  

La noradrénaline est synthétisée par certains neurones à partir d’un acide aminé (constituant des protéines alimentaires), la tyrosine , qui sert de même à fabriquer la dopamine.

La noradrénaline module l’attention, l’apprentissage et facilite la réponse aux signaux de récompense : plus la sensibilité noradrénergique est grande, plus ces traits sont amplifiés

assiette_sante_033

Est il possible d'aider , de quelque façon que ce soit , via l'alimentaiton , la production de Dopamine et Noradrénaline ? 

Les précurseurs de la dopamine sont deux acides aminés (les constituants de base des protéines) : la phénylalanine et la tyrosine. Il faut donc privilégier les plats riches en protéines. Noter que parmi les aliments riches en protéines, le canard, la dinde, l'oeuf et le cottage cheese représentent de bonnes sources de phénylalanine et tyrosine.

la tyrosine se retrouve dans les aliments à faible teneur en graisse, et aussi dans quelques fruits comme les amandes et les graines de sésame.

Le corps a aussi besoin de la phénylalanine pour produire de l'énergie. On la retrouve dans les produits laitiers, la viande, la nourriture contenant du soja et dans les poissons.

Puisque la dopamine naturelle s'oxyde facilement, prenez aussi des antioxydants contenus dans les légumes verts (carottes, brocoli, chou-fleur) et les fruits.

Les glucides complexes  ( pas les simples comme les sucres ) ,  sont riches en tryptophane qui se transforme en sérotonine .

Féculents

> patate douce , pommes de terre blanc , igname , courge / citrouille  et maïs 

 Légumineuses

> luzerne , trèfles , pois , haricots , lentilles , mesquite , caroube , soja , arachide , tamarin 

Grains entiers ( céréales) ils aident à réguler l'humeur

> avoine , riz , quinoa , millet , blé , orge  , seigle 

Où trouver de la tyrosine ?

  • Les amandes
  • L’avocat
  • Les bananes
  • Le boeuf
  • Le poulet
  • Le chocolat
  • Le café
  • Les œufs
  • Le thé vert
  • Le lait (bio)
  • La pastèque
  • Le yaourt

 Faire de l'exercice physique stimule également la production de dopamine naturelle par l'organisme. Et enfin le sommeil. Sachez que le cerveau consomme une quantité très faible de dopamine durant le sommeil. Offrez-vous chaque nuit au moins 8h de repos et vous aurez le lendemain un stock important de dopamine pour vous motiver tout au long de la journée !

Le propos dans cette section de mon blog n'est aucunement de remplacer le traitement methylphénidate s'il est necessaire ;