Tout d'abord merci à Michael Reber, chercheur Inserm à l’Université de Strasbourg (Institut des Neurosciences Celluaires et Intégratives – CNRS, UPR3212) pour son email ce jour , concernant les avancées et projets sur le sujet TDAh . 

Evidemment que je relaye ET les avancées , ET sa demande .

hqdefault

L’équipe de Michael Reber a démontré en 2015 qu’une hypersensibilité aux stimulations visuelles dans un modèle de laboratoire était associée à des symptômes du TDAH et aussi à une forte augmentation de noradrénaline (neurotransmetteur) dans une structure précise du cerveau, le colliculus supérieur, impliqué dans le contrôle de l’attention visuelle chez les mammifères, dont l’homme. ( https://link.springer.com/article/10.1007%2Fs00429-014-0745-5 ) Ces découvertes ont été alors massivement relayées dans les médias :

 

 

Aujourd'hui la poursuite de cette recherche consiste à étudier les effets du méthylphénidate sur l'augmentation de la noradrénaline . L'impact de ce projet aura probablement des conséquences sur la manière de prescrire le méthylphénidate , mais aussi et surtout sur l'élaboration de nouvelles thérapeutiques et de nouvelles molécules beaucoup plus ciblées .

Les besoin estimés pour cette nouvelle phase de recherche s'élèvent à 10 000 euros et n'est pas financée à ce jour par les tutelles de l'équipe de chercheurs . 

Il s'agit concrètement de valider statistiquement leur hypothese en analysant plusieurs dizaine d'échantillon via la spectométrie de masse ( qui donc coûte très très cher ! ) 

Afin de soutenir ce projet , l'équipe va procéder , avec le soutien de la Fondation de l'Université de Strasbourg , et en accord avec leurs tutelles , à une levée de fond auprès du grand public ( NOUS TOUS ! ) 

 

Pour plus d'info , voici quelques videos informatives et explicatives : 

CONFERENCE https://www.youtube.com/watch?v=aQujiLTxnps&feature=youtu.be

 

iNTERVIEWhttps://www.youtube.com/watch?v=5P04F-Px4sI

POur faire un don et aider cette recherche

Campagne 2010-2014 pour l'Université et les Hôpitaux Universitaires de Strasbourg - Détail d'un projet

Pour répondre à cette question, l'équipe de Michael Reber utilisera une technologie de pointe, la spectrométrie de masse, pour mesurer les taux de méthylphénidate qui arrivent au cerveau du modèle expérimental du TDAH, et en même temps mesurer les quantités de noradrénaline et d'autres molécules de la même famille dans différentes structures cérébrales liées au contrôle de l'attention.

http://campagne.unistra.fr