Je remonte ce billet ce jour , suite à cet article ALARMANT :

je cite l'article , paru ce 23 Mai dans la presse Canadienne ( http://www.lapresse.ca/actualites/sante/201305/22/01-4653423-mort-suspecte-de-17-enfants-des-antipsychotiques-soupconnes.php?fb_action_ids=10203290454755745&fb_action_types=og.recommends)

 

Des prescriptions à long terme

Le Dr Joel Paris, professeur de psychiatrie à l'Université McGill, s'est montré très inquiet par le fait que «ces médicaments soient prescrits à de très jeunes enfants» et que l'on tende de plus en plus à les prescrire à très long terme, alors que les enfants sont en plein développement.

Il blâme l'industrie pharmaceutique et ses représentants, «de qui les médecins prennent conseil, plutôt que de s'en remettre aux experts».

Toutefois, même les experts ne seraient pas toujours fiables, certains «encourageant fortement ces pratiques tout en recevant de l'argent» des entreprises pharmaceutiques, dénonce le DrParis.

«Je crois que Santé Canada devrait lancer un avertissement à propos de ces pratiques, ajoute le Dr Paris. Certains problèmes de comportement inquiètent grandement les parents, mais ils doivent savoir qu'il existe des solutions de rechange, la psychoéducation, par exemple.»

Au Québec, il n'a pas été possible de savoir précisément combien de ces antipsychotiques de deuxième génération sont prescrits. Ce que l'on sait, par contre, c'est que les enfants prennent de plus en plus d'antipsychotiques de façon générale.

Ainsi, selon des données de la Régie de l'assurance maladie du Québec, le nombre d'ordonnances d'antipsychotiques a particulièrement explosé pour les enfants de 10 à 14 ans et ceux de 15 à 18 ans. Dans le premier groupe, il a doublé entre 2005 et 2012 (de 20 837 à 40 701 ordonnances); il a presque triplé pour les 15 à 18 ans (de 18 421 à 51 928 ordonnances).

risptab

ci joint un document d'information et de vigilance si votre enfant est sous Risperdal ... Avis 19 Février 2014 par la Haute Autorité de Santé.
Ce médicament n'est pas préconisé pour pallier au tdah et donc qui ne devrait pas être prescrit en première intention.

"il est recommandé de ne prescrire un antipsychotique qu’en cas de trouble psychotique sévère et non contrôlable autrement, après échec des autres mesures non médicamenteuses ou en cas d’urgence."

"6.4.3 Traitement symptomatique de courte durée (jusqu'à 6 semaines) de l'agressivité persistante dans le trouble des conduites chez les enfants à partir de 5 ans et les adolescents présentant un fonctionnement intellectuel inférieur à la moyenne ou un retard mental diagnostiqués conformément aux critères du DSM-IV, chez lesquels la sévérité des comportements agressifs ou d'autres comportements perturbateurs nécessitent un traitement pharmacologique "

SI votre enfant n'est pas dans ce contexte , vous devez remettre en question la pertinence du traitement proposé ( non imposé) par votre specialiste . 

Le TDAH n'est pas la bi-polarité , non plus la schyzophrenie ... le TDAH doit etre traité si besoin est par la mollecule adapté à ce trouble , à ce jour (en France) le methylphenidate 

http://www.has-sante.fr/portail/upload/docs/evamed/CT-10199_RISPERDAL_PIC_EI_Avis1_CT10199.pdf