top-head

Photo V Duband

 

Reconnaître et gérer les troubles de l’hyperactivité à la maison
Le Trouble Déficitaire d’Attention avec Hyperactivité touche environ 5% des enfants.
Communément, on parle d’enfants hyperactifs alors que le cœur de leur problème est une véritable difficulté à se concentrer.
Leur impulsivité les fait agir, parler, faire avant de réfléchir.
Avoir un enfant touché par un TDAH dans une famille, c’est un tsunami doublé d’éruptions volcaniques : c’est Fukushima.
Attention à vos réacteurs !
Valérie DUBAND (« Dysmoi, le blog des dys » ) nous donne des clés pour agir :
Comment faire pour gérer cet enfant dans le quotidien ?
Comment faire pour continuer à passer de bons moments en famille ?
Comment faire pour qu’il garde confiance en lui ?
http://oze.art-de-vivre-en-famille.fr/webrd/conf-Duband-2014/

 

Pour ceux qui ne peuvent ou n'ont pas pu écouter cette super conference ( merci Valérie ) 

j'y vais ici aussi de mon petit compte rendu de ce que j'en ai retenu , j'ai l'impression que j'aurai pu tenir au mot pres le même discours sur la gestion du TDAh au quotidien ... c'ets en effet notre maniere de faire ici et je peux témoigner que ça fonctionne , avec des "ratés" parfois , mais dans l'ensemble , sentiment super positif depuis 4 ans ... 

DONC : 

> l'hyperactivité est un symptome tres souvent présent chez les enfants , notament les EIP 

> l'Hyperactivité ( le H de TDAh) est la partie immergée de l'iceberg , mais il faut absolument souligner et garder en tête que le vrai problème de nos enfants TDAh est bel et bien le déficit d'attention 

> il faut diagnostiquer et aider ces enfants :

- diagnostique médical posé par un psychiatre ou neuropediatre , suite à , entre autre des test attentionnels ( dont le NEPSY ) qui vont vérifier la qualité attentionnelle de nos enfants 

> On remarque une partie bien souvent genetique du TDAh , en retrouvant bien souvent dans les ascendants des gros souci de scolarité et sociaux 

> 2 types de TDAh surtout remarqués 

- l'inattentif dominant : le rêveur , le zappeur 

- l'impulsif dominant : zébulon , hypercatif 

( nous savons que le mixte des deux est le plus souvent le cas ;) ) 

> l'hyperactivité n'est pas seulement le "syndrome Tigrou" ( l'enfant infatigable qui bondit tout le temps partout )  ; il semble important de preciser que c'est aussi selon les endroits , les moments ( et les enfants )  :

- gigotter sur place 

- tripotter ses affaires sans arret 

- bruiter tout 

- maladresse repetées 

..... 

> le TDAh est acquis , on l'a depuis la naissance 

> l'enfant avec un TDAh est extreme en tout ( pas de gris dans sa palette de couleur émotionnelle ) , on le dit extremement :

- attachant 

- positif ( quand ça va , ça va ++++++++++ )

- negatif ( quand ça ne va pas , ça ne va pas ++++++++ ) 

> Le TDAh peut s'améliorer avec le temps si diagnostiqué et pris en charge médicalement , paramedicalement et familiallement ( educatif) 

> le TDAh peut amener à des troubles de la conduite si pas diagnostiqué et / ou pris en charge ( deliquance , substances illicites etc ) , il va aller chercher des sources de plaisirs immediats ( une des base du TDAh etant la recherche de plaisir immediat en tout et tout lieu ) 

> le TDAh est entre autre un contre-balancement dopamine / sérotonine 

> les enfants TDAh n'ont aucun souci intellectuel associés ( ce n'est qu'un trouble des apprentissages , pas une deficience intellectuelle ) , bien souvent d'ailleur on y retrouve des EIP 

> les enfants TDAh sont energivores , il faudrait les laisser exprimer regulierement leur hyperactivité tout en prenant soin de surveiller leur fatigabilité ( il y a un plateau equilibre à tenir qu'ils ne savent pas doser seuls ) ; un enfant TDAh peut etre epuiser et montrer des symptomes hyperactif ++++++ 

> le travail de prise sen charge devrait essentiellement etre comportementale associée au vrais besoin du moment de l'enfant ( faiblesses) , le coté psychologique pur devrait etre proposé en cas de souci psycho juste .

> l'educatif familial d'un TDAh (tres important , voire central ) 

- impliquer l'enfant , qu'il ait conscience des choses pour etre partie prenante 

cadrage +++++ tout autant que defouloir ..... travail en equipe dans la famille , on implique l'enfant ( il doit etre impliqué et s'impliquer )  et on ressert l'educatif

renforcement positif +++++ ... plaisir immédiat et sans retrait ( quand on octroie une recompense , on ne la retire pas ) 

- bienveillance 

> recompense pas materielles , je reprends les deux autres conferences de la semaines et :

Rappel ( tout droit sorti des conferences de J.Siaud Facchin et V. de Bois ): Renforcement positif , n'est pas naturel en fait . C'est un travail sur nous mais il est payant ! Il sagit de relever et manifester le positif chez notre enfant ( même quand toute la journée , toute la semaine a été catastrophique , il faut trouver en nous la force et l'amour de relever CETTE CHOSE là , qu'il a faite ou dit et qui mérite d'etre soulignée ) . Le renforcement positif est une vraie energie quand l'enfant est en difficulté , c'est un petit coup de baguette magique dans son coeur et son estime !

 

Chaque petite phrase de renforcement positif = une dose d'endorphine liberées : bien etre ... et le besoin pour loulou de s'en procurer d'autres donc ... c'est tout benef pour tout le monde , il trouvera du plaisir à "bien faire" 

 

Donc naturellement , pour éviter de contrebalancer et gâcher tous les bienfaits de chaque petites phrase ou attention de renforcement positif , on va banir un mot de la communication parent / enfant : MAIS 

"c'est bien mais tu aurais pu mieux faire" 

c'est bien : wow plein d'endorphines !!!! ça fait trop du bien !!!!

MAIS : arrghhh libération de cortisol (plus puissante que endorphines) : stress 

Donc , mot d'ordre :

 > On doit différencier absolument  différencier et séparer :

 - les temps positifs 

 - les temps négatifs 

> De plus , toujours suite aux autres conferences de la semaine :  je rajoute que chaque " nouvelle habitude" mise en place et sur la durée , provoquerait la construction d'une nouvelle synapse dans le cerveau et donc change un comportement sur le durée ... 

> autonomiser et responsabiliser :  pas "bébétiser" , "couver"  et ne surtout pas tout accepter sous couvert d'un TDAH ; les choses inacceptables et violentes ne doivent pas etre acceptées , sanction responsabilisante ( réflexion / réparation ) LE TDAH EST L'EXPLICATION , JAMAIS L'EXCUSE !

> Avoir un signe ( entre nous )  pour décanter les situations sensibles ( même en public , discretement )  : Stop Think and Go , verbal et gestuel 

> Nos loulous TDAh sont hypersensibles , hyper reactifs et tres volontaires 

> Concernant le traitement Methylphenidate en France :

- il fait partie de la prise en charge multi-modale ( et ne devrait pas etre autrement ) 

- contrairement aux etats unis , nous n'avons QUE cette mollecule en France et nous avons le recul et la connaissons bien 

- Contrairement aux Etats Unis , elle est delivrée ici en France sous controle stricte medical et legal ET pour traiter le deficit d'attention , pas l'hyepractivité 

> Méthode alternatives possible pour aider ( outre les prises en charges medicales et para ) 

- méditation et sophro et pln, OUI et c'ets efficace si on sort et accepte de sortir de la medication "classique" allongé , immobile etc . il faut trouver un accompagnant qui connaisse le trouble .

- meditationon ne gere pas les emotions : on les accueille ( MERCI Valerie  ) ... Il y a des façon de mettre en place la méditation avec les enfants , et ( encore MERCI Valerie ) on partage la méditation , ce moment !!!!!

- Valérie ne connait pas le yoga et ne peut en parler , moi je connais et peux en parler : c'est drôle et génial si on connait le tdah et ce que ça inclue dans une séance 

- apports en omega ( sous couvert de verifier en avoir besoin et la qualité des omega ) et en fer 

- qualité de sommeil importante aussi 

> Les prises en charges proposées à l'enfants doivent etre progressives dans sa vie , selon son age ,et ses besoins 

> il n'y a pas de FATALITE ( ohhhhhh yes !!!!!!!!!! ) tout se corrige , rien n'est ineductable !!! on ne se decourage pas on travaille et on avance !

> En tant que parent on doit etre supporter de notre enfant , même quand ça ne va pas ! ( dans le sens sportif du terme , même quand ça ne va pas , même quand on perd , on crie toujours " aller !!!!!! " , on positive , on encourage , on relativise ... ) 

> les regressions dans la vie de l'enfant : reculer pour mieux sauter , c'est pour tout le monde pareil ... y'a des régression normale pour avancer

> la bienveillance dans l'education porte toujours ses fruits dans le long terme , c'est un marathon d'elever des enfants , encore plus quand il y a TDAh ... à long terme il y a forcement des resultats ! 

A la fin de la conference , Valerie Duband nous lit un texte qu'elle a écrit et qui mafoi est dans une justesse des choses qui émeut et fait sourire ... 

MERCI à vous Valérie !